Category Archives: Le Grain de Sel de Claude Duty

Le Grain de Sel de Claude Duty – 3

Revenons une bonne fois pour toutes sur la date fatidique de notre cérémonie de clôture le 21/12/12. Tous les fidèles du festival se souviennent avec émotion de celle de notre 3ème édition où nous avons affronté : tempête de neige, congères, plan A, plan B, plan C… pour finalement aboutir à une nuit « doublement » réussie.

Cette année doit-on s’attendre à pire et vraiment craindre cette échéance tant attendue ? Allons-nous vers une apothéose catastrophique (selon la prédiction Maya) ou tout simplement vers une transition festive pleine de promesses pour les festivals à venir ?

Afin d’éviter la fin du monde annoncée et ainsi permettre la survie de notre jeune manifestation aurions nous dû la transplanter au sommet du pic de Bugarach l’un des rare point refuge de notre planète terre d’après les prédictions mystico/ésotériques ? Mais cette montagne de 1231 m. d’altitude domine la Haute Vallée de l’Aude et nos partenaires locaux n’auraient pas trop compris cette lâche désertion. Aussi nous avons décidé de rester fièrement « ancrés » sur les pentes de l’aiguille rouge qui avec ses 3 227 m et sa majestueuse aura protectrice n’a rien semble-t-il à envier au « petit » pic du Languedoc-Roussillon.

Oublions donc une bonne fois pour toutes ces prédictions fumeuses sur le 21/12/12. C’est donc totalement sereinement que nous vous invitons à franchir dans la liesse ce cap décisif que sera notre longue soirée de clôture où vous n’échapperez pas (et cela c’est sûr) aux discours, au palmarès, aux méli-mélo des diplômes, aux remerciements émus, au champagne, aux éclats de rires et à bien d’autres folies festivalières.

Le Grain de sel de Claude Duty – 2

Le 15 décembre marquera le coup d’envoi de la 4ème édition du festival de cinéma européen des arcs. Cette date butoir est pour nous, organisateurs, une échéance pleine d’interrogations :

- La sélection des films choisis depuis des mois après maintes réflexions et discussions va-t-elle rencontrer les faveurs du public ?

- Le public de 2012 répondra-t-il présent comme il l’a fait lors des précédentes éditions ?

- Justement cette édition sera-t-elle aussi festive que celle de 2011, galvanisée par un jury dont la pertinence n’avait d’égal que sa bonne humeur infaillible ?

- Les membres du jury (dont le choix est toujours des plus délicats) seront-ils aussi soudés que leurs prédécesseurs mais surtout arriverons-nous à les réunir à temps et au grand complet sans abandons de dernières minutes ?

- Ah ces imprévus ! Viendront-ils coincer les rouages d’une organisation que nous tentons de verrouiller au quart de tour depuis des semaines : retards dans les aéroports, grève surprises à la SNCF, grippe perverse clouant au lit un invité espéré depuis des semaines, réception surprise d’un film danois avec sous titres serbo-croate, etc ?

- Autre interrogation majeure : y aura t il de la neige à ( 10 jours de ) Noël. D’accord nous avons été largement gâtés l’an dernier et cela au delà de nos espérances, mais cette année?

- Reste l’ultime et suprême question que l’on se pose concernant le choix de notre date de clôture 21/12/12 .

Clôture d’une 4ème édition et annonce d’une 5ème ou point final sans appel d’une manifestation qui en 4 ans a réussi à s’imposer comme le grand rendez vous de la fin d’année cinématographique européenne? Car en effet selon les oracles mystico-mayas la fin du monde tombe le jour de notre clôture…

Le Grain de Sel de Claude Duty – 1

Dimanche 30 septembre, il est grand temps de rédiger le 1er « billet » du Président.

Nous sommes à 2 mois, 2 semaines et 1 jour de l’ouverture du 4ème Festival de Cinéma Européen des Arcs.

Ce n’est pas un hasard si j’utilise ce décompte fragmenté plutôt que le traditionnel J – 75, c’est, tout simplement, un petit clin d’oeil en forme d’hommage au futur Président du jury de cette nouvelle édition : Cristian Mungiu. Ce réalisateur est l’un des artisans du grand renouveau du cinéma roumain que l’on a vu émerger ces dernières années. Nouvelle preuve éclatante de la bonne santé de la cinématographique européenne que notre festival s’est donné pour mission de défendre. Nous revoici donc prêts pour la quatrième année à faire des Arcs la vitrine et le creuset de toute cette créativité.

Il y a 11 mois, 2 semaines et 1 jour (je ne garantis pas le décompte, perdu dans les méandres du calendrier ) tous les festivaliers quittaient Bourg-Saint-Maurice, sa vallée et ses sommets après avoir affronté vaillamment une tempête de neige exceptionnelle. Que va nous réserver 2012 ? Sûrement de nouvelles expériences extrêmes faites de films, neige, mojitos, rencontres professionnelles, champagne et people… Expériences d’autant plus extrêmes que nous sommes à 2 mois, 3 semaines et 1 jour d’une fin du monde annoncée qui risque de donner à notre cérémonie de clôture un coup d’éclat que beaucoup d’autres festivals nous envient déjà. Mais c’est une autre histoire… À suivre

Le Grain de Sel de Claude Duty (6/6) : Ça y est nous y sommes !

Le festival est sur les rails et, si vous avez suivi nos conseils, vous êtes fins prêts pour affronter cette semaine qui s’offre à vous. Restent quelques petits détails que vous devez connaître! Aussi, voici un petit précis de vocabulaire avec quelques mots clés à bien mémoriser. Cela vous évitera malentendus et déconvenues:

Cabriolet (le) – Nom commun masculin -
Rien à voir avec un quelconque coupé sport, il s’agit du passage obligé pour monter jusqu’à Arc 2000 puis si on est courageux, ou très bon skieur, à 3000 mètres d’altitude.

Fromages – Nom commun masculin, ici surtout au pluriel -
Au retour, prévoyez avant de prendre votre train un moment de liberté pour faire un tour à la coopérative, qui se trouve face à la gare SNCF de Bourg saint Maurice afin de ramener de délicieux souvenirs parfumés de votre séjour au festival.

Funiculaire – Nom commun masculin -
C’est le sésame des stations 1600, 1800, 1950 et 2000. À emprunter dès le quai de la gare SNCF de Bourg Saint Maurice… Après il y a les navettes (voir Navettes)

Luigi – Nom propre masculin -
Ce prénom, au combien sympathique en cette année consacrée à l’Italie, est aussi l’enseigne du restaurant, bar et night club, situé au centre du village Arc 1950. Véritable carrefour du festival, vous y croiserez immanquablement des festivaliers prêts à vous donner l’horaire de LA programmation à ne pas rater, à vous conseiller une spécialité locale ou à vous confier une adresse incontournable.

Navettes – Nom commun féminin, s’emploi au pluriel mais s’utilise le plus souvent au singulier -
Indispensable pour circuler aux Arcs. Repérez très vite les arrêts et notez tous les horaires afin d’organiser au mieux votre planning. Sachez rester calme et serin aux points de ralliement des navettes.

Ochaud – Nom propre masculin -
À ne pas confondre avec « au chaud ».
Bar de nuit incontournable de l’après minuit à Arc 1950 ! Il fait souvent très chaud à l’Ochaud. Musique, alcool, jolies filles et ambiance sonore délirante. Lieu à déconseiller aux amateurs de silence contemplatif.

Q and A – Raccourci anglo-saxon qui signifie : débats -
A ne pas rater. Après certaines projections, ces rencontres toujours passionnantes vous permettront de discuter avec acteurs, producteurs, réalisateurs ou techniciens des films projetés. Mais ATTENTION pensez à regarder votre montre car la navette n’attend pas (voir Navettes)

Savoie (le) – Nom propre masculin -
Il ne s’agit pas de la région qui vous accueille, mais du nom de la résidence (Arc 1950) ou se trouve le « tout » festival : staff, VIP, point rendez-vous, etc… Un peu le saint des saints de la manifestation. Vous pouvez vous munir de votre carnet d’autographes.

Savoy (le) – Nom propre féminin -
Ne pas confondre avec le Savoie (situé, lui, à Arc 1950). Le Savoy est « LE » Cinéma (280 places) de Bourg Saint Maurice.

Taillefer – Nom propre masculin/féminin -
Taillefer est le nom de l’architecte (Bernard Taillefer) à qui l’on doit le centre du même nom, aussi doit on dire La Salle Taillefer ou le centre B. Taillefer. Cannes a son bunker, Venise son Lido, Berlin son Berlinale Palast, Deauville son CIC, les Arcs ont leur Salle Taillefer. Véritable cœur du festival, situé à Arc 1800, où ont lieu toutes les projections de la compétition officielle et bien sûr, l’ouverture et la clôture de la manifestation.

Voilà pour l’essentiel. Mais pour en savoir plus, n’hésitez pas, chez Luigi, à discuter avec des clients arborant le badge du festival. (voir Luigi)

Le Grain de Sel de Claude Duty (5/6)

Au pied du mur

Riche de tous les conseils que notre Blog vous a prodigués, il est temps maintenant de penser à faire votre valise et comme vous le diront tous les grands reporters, c’est là un moment capital !

Conseil numéro 5: ne rien oublier et penser au moindre détail!

Votre valise doit être un vrai kit de survit pour répondre à toutes les situations que vous allez vivre pendant ces 7 jours de folie.

Certes pour rivaliser avec nos invités italiens, pensez à une tenue digne de se hisser à la hauteur de l’élégance légendaire de nos amis transalpins, mais ne négligez pas malgré tout, doudoune, écharpes, moonboots, bonnets et autres paires de gants car tel un James Bond en smoking sous sa combinaison de plongée sous marine, vous aurez en un clin d’œil à passer de 3000 mètres par – 20°, aux profondeurs des salles obscures vibrantes de paillettes et de champagne.

Dans votre trousse de toilette, glissez le résumé des chapitres précédent : collyre, Oxiboldine, Upsa effervescent, boules Quiès, sans oublier bien sûr ce que votre médecin familial vous aura prescrit de façon beaucoup plus personnel, mais ne soyons pas trop indiscret.

Inutile de vous charger de produits alimentaires, les stations qui nous accueillent ont des commerces de bouches plus qu’appétissants et relisez notre chapitre consacré aux cocktails et réjouissances gastronomiques que vous offre le festival. De toute façon vous ne partez quand même pas en terre Adélie !

Pensez, bien sûr, à prendre votre petit guide de conversation international par l’image. Casez dans un coin de votre valise un sac de voyage pliant et léger pour le remplir, au moment du départ, des DVD de films rares et pointus que vous pourrez découvrir à la boutique du festival, de paquets de crozets, de bouteilles de vin de Savoie et de l’adorable petite marmotte en peluche repérée dans la vitrine d’un des merveilleux magasins de 1950… à moins que ce ne soit à 1800… Mais j’arrête là, on va penser que je fais de la pub ! Autant de cadeaux qui raviront vos proches, d’ailleurs un peu jaloux de votre mine réjouie et bronzée. Ils se montreront, soudainement, bien décidés à vous accompagner aux Arcs l’an prochain !