Tag Archives: Armadillo

A new golden age for Danish documentaries (5/6)

For some years already, Danish documentary has been well represented in international film festivals. Among the latest examples: Armadillo by Janus Metz awarded the 2010 Grand Prix du Jury Semaine de la Critique and The Red Chapel by Mads Brüger awarded Great Prize of the Jury at the 2010 Sundance International Film Festival. Back to the history of Danish documentary.

 Documentary, an adventure genre

 

Knud Rasmussen, Paul Henningsen are quite unknown in France. They nevertheless marked the history of Danish documentary. Nanook (1934) was about the last expedition of the explorer Knud Rasmussen and arose a great interest among the Danish public. Its narrative construction, its length (1h20) and its ethnographic quality (it studies the Inuit way of life) made it a very different film from other explorer films.

Paul Henningsen, another outstanding documentarist, shot Danmark (1935) often described as an impressionist, poetic and light painting of his country. During the 1930s, documentary took off. During the Second World War, it kept its lightness to better by-passed the Nazi propaganda. It became diversified over the following years, keeping away from Nation and exploration topics under the influence of cinema and television.

 The experimental era

 

Jorgen Leth, DR

In the 1960s, Jorgen Leth undoubtedly became the most famous Danish documentarist. The Perfect Human (1967) a 13 minute long short film that tries to define the perfect human made his work known. This film was the beginning of another documentary “The Five Obstructions” (2003) by Lars von Trier. Jorgen Leth agreed to his film in five different ways, by each time following five different obstructions. With Lars von Trier, documentary becomes a dog-umentary and must abide by the rules of a Manifesto similar to the Dogme Manifesto.

Documentary is back on the international scene

 

Armadillo, Janus Metz, DR

With Armadillo by Janus Metz (2010 Grand Prix du Jury Semaine de la Critique), a documentary on young Danish soldiers leaving for their first mission in Afghanistan in a camp named Armadilllo, documentary is back on the international scene.

Another Danish documentary has been praised in 2010: The Red Chapel by Mads Brüger, a humorous documentary on false acting troup that is willing to perform their show in North Korea (Great Prize of the Jury at the 2010 Sundance International Film Festival)

These two documentaries will be screened in Les Arcs next December. Watch Armadillo‘s trailer…

Coming soon, When Danish actors go abroad..

Le nouvel âge d’or du documentaire danois (5/6)

Depuis quelques années, le documentaire danois a fait un retour remarqué dans les festivals internationaux. derniers exemples en date : Armadillo, Grand Prix de la Semaine de la Critique 2010 et The Red Chapel,  récompensé par le Grand Prix 2010 à Sundance. Petite histoire du documentaire au Danemark.

Le documentaire, un genre d’explorateurs

 

Knud Rasmussen, Paul Henningsen… sont des noms quasi-inconnus en France mais qui ont pourtant marqué l’histoire du documentaire danois. Nanook (1934) relate la dernière expédition de l’explorateur Knud Rasmussen et suscite l’intérêt du grand public danois. Il se distingue de tous les autres films d’expédition par sa construction narrative, sa durée (1h20) et son intérêt ethnographique en s’intéressant aux Inuits.

Autre figure marquante, Paul Henningsen, qui réalise avec Danmark en 1935, une peinture impressionniste, poétique et légère de son pays. Après ces deux films, le documentaire prend son envol. Pendant la seconde guerre mondiale, il conserve un ton léger pour mieux contourner la propagande nazie. Il se diversifie dans les années suivantes, abandonnant progressivement les thématiques de la Nation, du voyage et de l’exploration, sous l’influence du cinéma et de la télévision.

 L’ère des expérimentateurs

 

Jorgen Leth, DR

 

Dans les années 1960, Jorgen Leth devient la figure phare du documentaire danois. Son travail de documentariste est reconnu lorsqu’il réalise The Perfect Human (1967), un court métrage de 13 minutes qui tente de définir ce qu’est l’homme parfait. Ce court métrage est le point de départ d’un autre “documentaire”, Five obstructions (2003) réalisé par Lars von Trier dans lequel il demande à Jorgen Leth de réaliser cinq nouvelles versions de The Perfect Human, en se pliant chaque fois à cinq contraintes différentes. Avec Lars von Trier, le documentaire devient d’ailleurs « dogumentaire » puisqu’il le soumet à une charte d’interdictions semblable à celle qu’il avait pu élaborer pour le Dogme. Les réalisateurs du Dogme sont d’ailleurs eux-mêmes le sujet d’un documentaire, The Purified de Jesper Jargil

Le retour sur la scène internationale


Armadillo, Janus Metz, DR

Avec Armadillo de Janus Metz (Grand Prix de la Semaine de la Critique 2010), un documentaire sur de jeunes soldats danois partant pour la première fois en mission en Afghanistan dans le camp “Armadillo”, le documentaire renoue avec le grand public international.
L’année 2010 est aussi celle du succès de The Red Chapel de Mads Brüger, documentaire humoristique sur une fausse troupe de comédiens voulant monter un vaudeville en Corée du Nord, récompensé par le Grand Prix du Jury au Festival du Film de Sundance.

Armadillo et The Red Chapel seront projetés dans les salles de cinéma des Arcs en décembre prochain dans le cadre du Focus pays 2010. Regarder la bande-annonce de Armadillo et des autres films programmés aux Arcs du 11 au 18 décembre…

 Prochainement, les Danois à l’étranger…